19 juin 2024
Automobile

Le déroulement d’un test de perception des risques pour obtenir son permis de conduire

T’imagines conduire tranquillement quand, tout à coup, un enfant déboule d’entre deux voitures stationnées. Le cœur bat la chamade, tu pilotes l’engin en sécurité, mais au fond, c’est ta capacité à percevoir le risque qui t’a sauvé. C’est exactement cette compétence que le test de perception des risques pour le permis évalue.

Comprendre le test de perception des risques

Avant de pouvoir sillonner les routes sans supervision, tout candidat au permis de conduire en France doit affronter le fameux test de perception des risques. Cet examen n’est pas à prendre à la légère ! Il a pour but d’évaluer ta sagacité à identifier des scenarios potentiellement dangereux en un clin d’œil.
Concrètement, on va te présenter des vidéos de situations routières variées, où il te faudra appuyer sur un bouton dès que tu repères un danger imminent. Pas besoin de précipitation, mais d’une vigilance de tous les instants. En effet, c’est ta réactivité et ton jugement qui sont scrutés à la loupe.

Une étape clé pour décrocher le permis

Le test de perception des risques est incontournable. Faisant partie intégrante de l’examen théorique général, il se positionne comme une barrière de sécurité avant de te laisser tenir le volant en solitaire. Pour le passer, tu te rendras dans un centre d’examen où tu seras placé devant un écran avec une manette en main. La séance démarre, et les situations de circulation commencent à défiler.

Dans le détail du déroulé de l’examen

L’examen de perception des risques, ça se passe comment ? Voici les grandes lignes pour y voir plus clair :

  • Tu as 20 vidéos à analyser, d’une durée de 5 secondes chacune.
  • Au moindre signe de danger, tu buzzes. La vidéo se gèle et ton temps de réaction est enregistré.
  • Pas de piège, le danger sera toujours évident : un piéton sur le point de traverser, un freinage brusque de la voiture devant toi, etc.
  • La rapidité compte, mais la précipitation peut te pénaliser. Si tu buzzes sans raison valable, tu seras sanctionné.

Il te faudra une bonne dose de concentration et d’anticipation pour identifier correctement les risques sans te laisser distraire, le tout, bien sûr, en gardant la tête froide et un œil de lynx.

Marc

Je rejoins l'équipe de Grossot-auto suite à une proposition de Guillaume pour vous fournir du contenu sur l'automobile. J'adore tous ce qui touche de près ou de loin au transport depuis des années. Anciens garagistes, je vais pouvoir vous parler de ce que j'aime dans mes articles ! A bientot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *