25 juillet 2024
Maison

Assurance prêt immobilier : ce qu’il faut savoir en 2024

En 2024, souscrire une assurance de prêt immobilier demeure indispensable pour décrocher un crédit immobilier. Véritable bouclier pour l’emprunteur et sa famille, elle rassure aussi l’établissement prêteur. Son coût dépend d’une constellation de facteurs. Zoom sur les points clés de l’assurance emprunteur en 2024 !

Des critères multiples influent sur le tarif

Le tarif d’une assurance de prêt immobilier est une alchimie complexe. Il varie sensiblement d’un profil à l’autre, au gré de différents paramètres.

L’âge est un facteur déterminant. Un emprunteur senior devra débourser davantage qu’un trentenaire, les risques de santé étant jugés supérieurs. Le poids entre aussi dans la balance. Un indice de masse corporelle au-dessus de la norme peut entraîner une surprime, voire des exclusions de garanties. Gare aussi à la cigarette : les fumeurs, même occasionnels, voient leur prime doubler par rapport aux non-fumeurs.

La profession exercée a également son importance. Si vous êtes pompier, militaire ou travaillez dans un secteur à risques, attendez-vous à une hausse du tarif. Il en va de même pour certaines passions sportives jugées dangereuses par les assureurs.

Enfin, l’étendue des garanties souscrites impacte mécaniquement le coût. Une couverture complète incluant décès, perte totale et irréversible d’autonomie, invalidité et incapacité pèsera plus lourd qu’une protection minimale. Prenez RDV avec un spécialiste si vous avez besoin d’aide.

Le TAEA, un indicateur clé pour comparer

Pour y voir plus clair dans la jungle des contrats, un chiffre est précieux : le taux annuel effectif d’assurance (TAEA). Obligatoire depuis 2015, il offre une vision limpide du coût de l’assurance au sein du crédit immobilier.

Le TAEA se calcule en soustrayant le taux annuel effectif global (TAEG) hors assurance au TAEG avec assurance. Il inclut l’ensemble des frais annexes : frais de dossier, commissions et échéances d’assurance. Une formule simple pour une transparence bienvenue. 

Notez que des écarts significatifs existent d’un contrat à l’autre. Pour un emprunteur de 31 ans fumeur avec des soucis de santé, le TAEA peut grimper à 0,36 % pour un prêt de 200 000 € sur 20 ans, soit un coût total de 14 400 €. Pour le même profil non-fumeurs sans problème médical, il chute à 0,12 %, pour un coût final de 4 799 €. Près de 10 000 € d’économies sont à la clé !

Bien sûr, le TAEA n’est qu’un indicateur parmi d’autres. Les garanties souscrites et votre situation personnelle entrent aussi en ligne de compte. N’hésitez pas à vous faire épauler par un courtier spécialisé. Son expertise vous sera précieuse pour dénicher le contrat le plus adapté à vos besoins et à votre budget.

La loi Lemoine chamboule la donne

Changement d’époque, changement de règles. Depuis le 1er juin 2022, la loi Lemoine révolutionne l’assurance emprunteur. Son objectif est de libérer les emprunteurs des carcans imposés par les banques.

La mesure phare est la possibilité de résilier son contrat à tout moment, et non plus seulement à la date anniversaire. Cela permet de faire jouer la concurrence en toute liberté. La seule condition est de respecter un préavis de deux mois et de veiller à une équivalence de garanties entre l’ancien et le nouveau contrat.

Guillaume

Rédacteur web depuis 2011, j'adore écrire sur de nombreux sujets pour mes clients. Ce blog est le mien, je souhaite partager mon expérience et mes découvertes, partager mes astuces et bons plans. J'espère que vous apprécierez me lire et que vous reviendrez vite !